Off-campus University of Richmond users: To download campus access theses, please use the following link to log in to our proxy server with your university username and password.

Author

Christa Lyons

Date of Award

2017

Document Type

Restricted Thesis: Campus only access

Department

Modern Foreign Language

First Advisor

Dr. Kasongo Kapanga

Abstract

On ne peut pas commencer une discussion sur l’identité bahamienne sans parler des identités des Caraïbes. Bien que chaque pays ait les coutumes et les cultures qui lui sont propres et qui contribuent aux identités uniques, il participe de certaines caractéristiques communes. D’après Cultural Identity and Diaspora de Stuart Hall (un prometteur des concepts des Etudes Culturelles), les identités caribéennes sont influencées par une présence africaine, américaine et européenne (1996). La présence des autres pays est à la base des traditions de narration et des jeux, de la méthode agricole et de la récolte, de la langue officielle et du choix de vêtements. Il se peut que ces parties de la culture aient été introduites par d’autres pays, mais qu’elles fussent modifiées pour répondre aux besoins de la population des Caraïbes. En effet, “an entire population of craftsmen and spectators compel themselves to this regeneration of perpetually making it new, and by that rhythm create a backlog of music, design, song, popular poetry” (Walcott, 1974). La population fournit une touche des Caraïbes.

Même si les Bahamas ne sont pas considérés comme un vrai pays des Caraïbes, vu qu’elles sont en dehors du périmètre des Caraïbes, elles partagent toutefois une histoire semblable aux autres pays des Caraïbes. La presque nouvelle histoire des Bahamas appartient aux Bahamiens, mieux connus sous le nom des potcakes. Au départ, le terme potcake se réfère au riz dur qui était donné aux cabots sur les îles. Mais avec le temps, les Bahamiens étaient appelés des potcakes parce qu’ils étaient un brassage et un mélange de nombreuses races comme les chiens. Les Bahamiens ont remarqué que des étrangers traînaient dans leurs îles et aussi, ajoutaient aux coutumes de leurs îles. Les Africains, les Anglais, les Américains, les Chinois, les Cubains, les Haïtiens, les Grecs et les Lucayans ne sont que quelques-uns des groupes qui ont influencé la langue, la musique, la nourriture, la religion, les fêtes et les vêtements des Bahamas. Avons-nous à les remercier pour notre culture? Ou sont-ils responsables d’avoir imposé leurs cultures sur celle des Bahamiens? J'ai l'intention de le savoir.

Share

COinS