Author

Emily Shuman

Date of Award

2014

Document Type

Thesis

Degree Name

Bachelor of Arts

Department

French

First Advisor

Dr. Olivier Delers

Abstract

« La France, bien entendu, joue un rôle considérable dans cette vaste évolution, en raison, tout d'abord des positions que sa politique, son économie, sa culture, sa force, lui avaient fait acquérir dans les 5 parties du monde. Et puis surtout, à cause de son génie, du caractère de son génie, qui fait d'elle, de tout temps, un champion et un ferment de la libération humaine »

- Général Charles de Gaulle, Conférence de Presse le 31 janvier 1964

En prononçant ces mots, le Général Charles de Gaulle a énoncé les principes et les valeurs qui unissaient son pays. La France conçoit l’État d’une certaine manière, celle de l’expression d’un choix politique, une mobilisation, souvent en défense des valeurs républicaines. Par ailleurs, le discours dominant de la France est le suivant : la France représente une puissance mondiale qui devrait jouer un grand rôle sur la scène internationale (Larsen 88). Ce discours motive la notion que la France doit promouvoir de grands projets et doit jouer un rôle éminent dans les grands événements mondiaux. Ce sont les principes nationaux qui se projettent sur la scène internationale, de telle manière que la politique étrangère devient la manière dont le pays démontre son caractère. Les principes directeurs de la politique étrangère française se fondent sur la croyance en une Europe forte sous la direction de la France et une préférence pour le multilatéralisme avec l’Union Européenne et les Nations Unies comme véhicules privilégiés. Historiquement cet accent sur l’Union Européenne et les Nations Unies est conçu comme un contrepoids à la puissance des États-Unis ou une importance parallèle d’une influence indépendante française. Par ailleurs, la politique étrangère française est attribuée à une certaine mission civilisatrice basée sur les valeurs de la Révolution. Ces principes directeurs se mélangent sous l’importance perçue d’une extension globale fondée sur des relations avec les anciennes colonies (Bratberg 335). On dirait que ces principes directeurs créent une sorte de constante ou une certaine stabilisation de la politique étrangère. En revanche, les transformations globales et les situations diverses qui se présentent sur la scène géopolitique donnent à ces principes de nouvelles interprétations, ce qui contribuent à une certaine division de la politique étrangère.

Share

COinS